En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies destinés à vous fournir une meilleure expérience utilisateur. ok

Gestion antiparasitaire

La lutte antiparasitaire est connue également sous le nom anglais de Pest Control. Elle évolue. Elle s’intègre désormais dans une approche globale : la gestion antiparasitaire. En anglais, on parle de Pest Control Management. Cette approche est basée sur le principe de la gestion intégrée, ou lutte intégrée. Faisons le point.

 

La gestion antiparasitaire, qu’est-ce que c’est ?

La gestion antiparasitaire propose une approche globale qui intègre plusieurs étapes :

— le diagnostic, permettant d’identifier les nuisibles ;

— la surveillance, après avoir déterminé des seuils de tolérance et des seuils d’action ;

— les mesures de prévention à mettre en place et qui comprend notamment : les bonnes pratiques d’hygiène (BPH), la sensibilisation des personnels, la gestion des déchets, l’entretien des bâtiments ;

— le recours à une ou plusieurs méthodes de lutte si nécessaire selon le principe de lutte intégrée

— l’évaluation des résultats.

 

La gestion antiparasitaire : les mesures préventives

Au-delà de la constatation d’une infestation et de la mise en place d’un traitement, la gestion antiparasitaire doit aussi permettre la mise en place de mesures préventives.

Une connaissance approfondie de la situation de l’entreprise permet de :

  • déterminer les raisons d’une éventuelle infestation,
  • définir les facteurs susceptibles de favoriser les infestations,
  • repérer les voies de pénétration, de circulation et de propagation des nuisibles.

Ce diagnostic facilitera la mise en œuvre immédiate de mesures préventives. Ces mesures ont pour objectif d’empêcher (ou de limiter) sur le long terme la pénétration des nuisibles dans les locaux, leur installation, leur propagation, leur prolifération et leur diversification.

Le choix de la stratégie de lutte doit nécessairement prendre en compte des exigences du client.

 

Gestion antiparasitaire

 

Le plan de gestion antiparasitaire 

Pour un plan de gestion antiparasitaire efficace, il est nécessaire de :

  • procéder à une inspection minutieuse pour évaluer le risque d’infestations de nuisibles (lire l’article Punaises de lit : identifier les zones infestées) ;
  • identifier les nuisibles, et élaborer la mise en œuvre de procédés de détection et de prévention en fonction de leur comportement et mode de vie ;
  • mettre en œuvre des mesures de lutte qui prennent en compte : les exigences du client, les risques, la sensibilisation du personnel sur place, l’établissement des rapports d’intervention ;
  • évaluer les résultats obtenus et définir des mesures à prendre pour l’avenir.

 

Le contrôle des nuisibles n’est qu’un aspect de la gestion antiparasitaire. Le métier devient donc de plus en plus technique. Dorénavant, un traitement efficace est un traitement qui inclut trois la maîtrise de paramètres : environnemental, économique et toxicologique. Les impacts doivent être minimisés sur le long terme.