Les nuisibles et les zoonoses : les zoonoses des rats

 

Connaissez-vous les zoonoses des rats ?

Outre le fait que les rats détruisent nos câbles et mangent notre grain, quand vous luttez contre les rats près de chez vous ou dans les rues de nos villes le fantôme de la peste n’est jamais bien loin. C’est-à-dire que vous agissez dans un souci de santé publique.

La peste est typiquement une zoonose. C’est-à-dire une maladie (« nose ») qui est capable de se transmettre de l’animal (« zoo ») à l’homme. Si la peste qui a décimé nos populations au Moyen-âge a bien été identifiée comme ayant le rat comme porteur et la puce comme vecteur, cela en fait bien une zoonose. Cependant, les rats ne sont pas les seuls vecteurs de zoonoses (les chiens, les chats, les lapins, ainsi que les chevaux  également), et la peste, bien que pratiquement disparue de nos contrées, n’est pas la seule zoonose transmissible par les rats.

Il existe au total près d’une quinzaine de zoonoses transmissibles par les rats, cependant, si l’on se concentre uniquement sur les rats non domestiques, le nombre de zoonoses transmissibles tombe au nombre de quatre (outre la peste). Les prestataires de dératisations doivent donc faire attention à ces zoonoses des rats.

Au titre des zoonoses les plus connues, il y a d’abord la rage. La rage est une maladie virale qui se transmet par salive et donc généralement par morsure du rat. La rage devient mortelle à partir du moment où les premiers symptômes apparaissent : principalement des troubles neurologiques. Cette zoonose, bien que disparue de France depuis 2001, atteint parfois des personnes voyageant dans des pays où elle fait encore rage.

Autre zoonose moins connue, mais qui mérite toute notre attention, la leptospirose. Cette zoonose, d’origine bactérienne et se transmet essentiel via le contact avec les urines des rongeurs (le rat). Particulièrement stable en milieu externe, la bactérie Leptospira peut survivre plusieurs mois dans la nature. Cette zoonose entraîne des symptômes pseudo-grippaux (fièvre, myalgie, courbatures, etc.) Dans environ 20% des cas, la zoonose entraîne une insuffisance rénale et on considère que dans 10% des cas elle aboutit à la mort.

Enfin, parmi les zoonoses importantes il y a la salmonellose. Cette bactérie également issue des déjections des rats contamine l’homme par l’alimentation ou les boissons. Cette zoonose entraîne des troubles digestifs (diarrhées et vomissements) très importants pouvant aboutir sur une déshydratation sévère.

Parmi les zoonoses restantes, nous devons parler du typhus murin dont la bactérie se transmet elle aussi par la puce du rat et le virus de l’hépatite E qui se transmet par l’ingestion d’eau contaminée par les selles des animaux (et pas seulement celle du rat).